La mode du Raspberry Pi

Raspberry PiDepuis peu, j’ai entre les mains un Raspberry Pi (modèle B – 512Mo de RAM), petit ordinateur miniature d’environ la taille d’une carte de visite. Lorsqu’on reçoit la bête, c’est assez bluffant de se dire qu’une pareille chose peut fonctionner. On est d’autant plus étonné de lire le nombre de choses que des geeks passionnés peuvent faire avec. C’est cela qui m’a poussé à en faire l’acquisition et à en tester les possibilités.

Notons au passage que cette carte était à la base prévue pour faciliter les premiers contacts avec la programmation, notamment la programmation de jeux vidéos. Il a donc fallu que la fondation à la base du projet trouve des composants suffisamment puissants pour cette tâche. C’est visiblement réussi… et ça consomme très peu en électricité en plus ! (fonctionne sur du 5 volts !)

Première impression

A première vue, cet étrange petit engin n’a pas l’air bien costaud. Équipé d’un petit 512Mo de RAM, soit environ 8x moins que les ordinateurs actuels, d’un processeur de tablette cadencé à 700MHz, de deux ports USB, d’une sortie réseau RJ45 et de ce qu’il faut pour l’audio et la vidéo, on s’attend à prendre en main un petit jouet peut-être vite un peu capricieux. Et bien il n’en est rien. Contrairement à ce que l’on peut voir au premier abord, le Raspberry Pi se défend très bien sur nombre de terrains ! Que ce soit de la lecture/conversion vidéo, du streaming vidéo, un petit serveur Web, une plateforme de développement ou encore un petit poste de travail, ce petit bonhomme se débrouille plutôt bien, même !

La seule réserve que j’émets actuellement sur son fonctionnement est lié à ses prestations lorsqu’on l’utilise comme bureau à distance, c’est-à-dire avec un programme tel que VNC pour le contrôler via le réseau. De manière générale, utiliser le bureau graphique n’est pas forcément ce que je conseillerais. Peut-être y a-t-il un moyen de fluidifier un peu l’expérience, mais pour l’heure, on peut être rapidement coincé en tentant de lancer plusieurs « petits » programmes simultanément, comme un éditeur de texte basique comme le notepad et une console. On constate que l’on a effectivement affaire à un processeur limité. Mise à part ce détail peut-être insignifiant pour d’autres, son utilisation reste globalement très satisfaisante.

Personnellement, j’aime l’utiliser via une liaison SSH, beaucoup plus confortable à mon goût lorsqu’il s’agit de faire des opérations simples (installer des programmes, lancer des services, créer un partage SAMBA, etc.)

Mon utilisation

J’utilise personnellement ce petit bijou comme un petit serveur domestique. Je tente parfois d’y apporter des petites modifications et passe… un peu de temps à le remettre à zéro à chaque fois que je me plante. Normal, et il est fait pour ça en plus 😉

D’autres articles viendront concernant le Raspberry Pi et mon utilisation de celui-ci, afin de démontrer son utilité.

Sources et inspiration

Cet article a été rédigé en utilisant les sources suivantes:

Source de l’image à la une

 

A propos de WebManiaK

Possédant un Bachelor en informatique de gestion, je suis actuellement employé comme développeur .NET (Java et PHP à mes heures perdues). Je me passionne pour les technologies informatiques et j'utilise donc des outils comme ce blog pour me tenir à jour des dernières nouveautés et publier des billets techniques sur des sujets peu évoqués sur le Web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.