LiquidSky: L’avenir du casual cloud gaming ?

Il y a eu un peu de relâchement dans mon rythme d’écriture ces derniers mois et j’en suis désolé. La fin d’année est généralement porteuse de ses soucis, ses échéances et l’occasion de tomber bien malade avant un peu de repos. Et c’est précisément de ce repos que je vais parler aujourd’hui, pour changer. Le thème de cet article est le « cloud gaming ». Pour les personnes qui ne sont pas encore trop au fait de ce concept (moi, ça fait seulement deux semaines, en même temps…), il s’agit de déléguer le calcul graphique de vos jeux vidéo à un serveur dans le cloud. Petit aperçu de l’offre avec LiquidSky !

Présentation du service

Généralités

LiquidSky est une plateforme de cloud gaming « haute performance ». Ils offrent des instances localisées dans plusieurs pays du monde (pour l’Europe, le choix est actuellement entre l’Allemagne et l’Italie) avec un temps de latence (le fameux « ping ») des plus convenables. Je m’en sors généralement avec un ping autour des 30-50ms. Cela permet de faire tourner vos jeux en haute définition (j’y reviens plus tard) et, si vous n’y arrivez pas, un plan ultra hautes performances vous permettra de doubler vos ressources pour bénéficier de meilleurs résultats, tout en doublant aussi le prix.

Ecran de démarrage d'instance depuis le client LiquidSky
Ecran de démarrage d’instance depuis le client LiquidSky
Ecran de sélection du niveau de performances de l’instance

Il s’agit de serveurs tournant sous Windows Server 2012 R2, donc tout jeu tournant sous Windows 7-8 tournera sans problème sur leur plateforme. Certains softs sont déjà pré-installés pour vous éviter de perdre trop de temps (et donc de crédits, j’en parle après).

Prix

Au niveau du prix, vous devez savoir qu’il existe deux moyens de payer leurs prestations: soit vous payer à l’utilisation, soit vous payez un abonnement. Dans tous les cas, vous obtenez des « SkyCredits » qui vous permettent d’utiliser votre machine de jeu. En consommation à la demande, un crédit vaut 0.5€. L’abonnement vous offre 80 crédits pour le prix de 15$ par mois, avec la possibilité d’acheter des crédits supplémentaires au prix de 0.3€/crédit. Les crédits non utilisés sont reportés sur le mois suivant, jusqu’à fin de l’abonnement.

Pour vous donner un exemple, en utilisant un abonnement « Gamer » pour 15$/mois, vous pourrez jouer pendant 80h en haute performances, ou 40h en ultra haute performances. C’est déjà plutôt pas mal !

Votre instance ne vous coûte rien lorsqu’elle est arrêtée. Je vous conseille donc vivement de l’arrêter via le client LiquidSky lorsque vous ne jouez pas ou que vous faites une pause. ça évitera de gaspiller des crédits.

Catalogue de jeux

Il faut également souligner – et c’est important ! – que LiquidSky est une plateforme à catalogue ouvert. Cela signifie que vous pourrez installer n’importe quel jeu vidéo dessus, du moment que vous avez les fichiers d’installation à disposition ainsi qu’une licence valide. Pour bien commencer, vous pourriez ainsi utiliser Steam (pré-installé) et utiliser toute votre bibliothèque existante. C’est loin d’être le cas chez la concurrence qui ne propose généralement que des catalogues de jeux pré-déterminés. Plutôt puissant, donc !

Impressions lors du test

Personnellement, j’ai trouvé la plateforme très agréable. On sent que la liaison 200Mo/s des serveurs y est pour quelque chose, surtout durant le téléchargement de vos titres préférés. Au niveau des performances, elles sont effectivement présentes malgré l’environnement mutualisé des serveurs. La qualité de service est bien réglée: en cas de risque de surcharge d’un datacenter, un nouveau venu obtient un joli message indiquant qu’aucune place n’est disponible pour le moment. Ainsi, les joueurs déjà connectés peuvent continuer à jouer sans perdre en performances.

Petit bémol néanmoins: vous devez – ce n’est pas une option – avoir une bonne connexion Internet. La fibre est requise si vous souhaitez faire tourner vos jeux en 60 fps, 1080p, définition ultra dans toutes les options du jeu. Heureusement, ceux qui ont un peu moins de chance niveau connectivité, peuvent sacrifier un peu de performance au nom de la réactivité via les (nombreux) paramètres organisés de manière plutôt claire et efficace. Certes, le jeu sera moins joli, mais il tournera toujours très bien… peut-être même mieux que sur votre vieille carte graphique 😛

Bref, vous l’aurez compris, j’ai bien aimé cette plateforme et je la recommande à tout joueur « casual » qui n’a pas envie d’investir des sommes astronomiques dans un nouveau matériel juste pour jouer 20h au dernier titre à la mode. Les joueurs réguliers n’y verront pas d’avantage cependant, car la qualité d’affichage reste de toute façon moins bonne que lorsqu’on joue en local, c’est un fait !

Dernière petite note: LiquidSky ne fait pas tourner que des jeux, vous pouvez bien sûr faire tourner n’importe quel logiciel nécessitant une puissance de calcul graphique importante. AutoCAD, Photoshop et compagnie seront les bienvenus sur cette plateforme, à condition que vous ayez les licences requises, bien entendu.

Source l’image d’entête: Pixabay.


A propos de WebManiaK

Possédant un Bachelor en informatique de gestion, je suis actuellement employé comme développeur .NET (Java et PHP à mes heures perdues). Je me passionne pour les technologies informatiques et j'utilise donc des outils comme ce blog pour me tenir à jour des dernières nouveautés et publier des billets techniques sur des sujets peu évoqués sur le Web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*