Petite surprise avec Apache 2.4.7

Timbre "corrompu"Cette semaine, j’ai procédé à la mise à jour d’un serveur Linux tournant sous Ubuntu 14.04 LTS. Dans la liste des éléments à mettre à jour, j’y ai aperçu le package « apache2 » qui s’occupe de faire fonctionner le serveur Web. Bon, très bien, j’ai validé l’installation de la mise à jour et contrôlé que tout fonctionnait comme il devait, et cela semblait être bon. J’ai continué mon bonhomme de chemin en sifflotant joyeusement, heureux que les mises à jour soient toujours aussi stables et dignes de confiance. Quel bonheur que d’avoir un serveur à jour et de ne plus traîner des vieilles casseroles.

Oui, enfin, j’ai déchanté un peu quelques jours plus tard lorsque j’ai voulu ajouter un nouveau sous-domaine (nommé VirtualHost en terminologie Apache) du genre « blog.monsite.com ». J’ai donc copié naïvement un vieux fichier qui traînait dans le répertoire et qui avait précédemment servi à déployer un autre sous-domaine nommé « wiki.monsite.com ».

Quelques modifications de fichiers plus tard, je décide d’activer le nouveau sous-domaine en lançant la bien connue commande d’activation de site:

$ a2ensite blog.monsite.com

Et là, horreur et stupéfaction, me voilà mis en échec par le message suivant:

ERROR: Site blog.monsite.com does not exist!

J’ai commencé à écumer les océans des internets pour finalement en trouver la cause: la mise à jour Apache ! Hé oui, cette bande de petits rigolos a forcé l’utilitaire a2ensite (et sans doute ses petits copains a2dissite, a2enmod et a2dismod) à ne prendre en compte que les fichiers de configuration se terminant par l’extension « .conf ». Très drôle, n’est-ce pas ?

Cela signifie donc que mon fichier nommé « blog.monsite.com » n’était pas reconnu comme fichier de configuration (on est d’accord, c’était pas forcément malin de l’appeler comme ça, mais bon). Un petit renommage en « blog.monsite.com.conf » et PAF, ça fonctionne ! Bon, il faut encore à ce stade recharger le service Apache pour prendre en compte les modifications avec la commande:

$ service apache2 reload

Et là, c’est complet, votre domaine est activé. (je ne considère pas ici les problèmes DNS) En ce qui me concerne, j’en ai profité pour désactiver tous les sous-domaines, renommer leurs fichiers de configuration et les republier, histoire d’éviter des problèmes à l’avenir si je dois faire une modification rapidement sur un VirtualHost. Je vous conseille d’en faire de même, pour être sûr. 😉

De par ce petit article, j’espère éviter à certains de passer une demi-heure à chercher pourquoi ce foutu sous-domaine ne veut pas se déployer.

Source de l’image: Pixabay.


A propos de WebManiaK

Possédant un Bachelor en informatique de gestion, je suis actuellement employé comme développeur .NET (Java et PHP à mes heures perdues). Je me passionne pour les technologies informatiques et j'utilise donc des outils comme ce blog pour me tenir à jour des dernières nouveautés et publier des billets techniques sur des sujets peu évoqués sur le Web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*