Passer la poussière sur son Ubuntu

Linux UbuntuJe sais que la période est plus à la préparation aux fêtes de Noël qu’au nettoyage de printemps, mais je me suis dit qu’un petit article sur le nettoyage d’un poste sous Ubuntu ne pourrait probablement pas faire de mal après la traditionnelle dinde aux marrons.

J’ai, à titre professionnel, utilisé un poste Ubuntu pour le développement d’application de gestion en Java (quelle chance, un langage indépendant de la plateforme !) pendant plus de deux ans. Si les mises à jour presque quotidiennes n’ont pas été trop difficiles à supporter et que l’absence de besoin de défragmenter le système m’a fait apprécier cette expérience, il n’en reste pas moins qu’il peut arriver que le système s’encrasse en accumulant des données qui ne sont plus nécessaires au bon fonctionnement de l’ordinateur. C’est le sujet du jour: comment nettoyer tout ça ?

Première chose: trouver la cause du problème

Le nettoyage de votre système ne devra pas être abordé de la même manière selon le problème que vous rencontrez. Je ne traiterai ici que des problèmes d’espace disque et de stockage. Pour effectuer un diagnostique rapide de l’état du disque de votre ordinateur, ouvrez un Terminal et saisissez les deux commandes suivantes:

df -h
df -i

La première commande vérifie l’état d’utilisation de chaque partition de votre disque. Une partition pleine à plus de 90% peut d’une part entrainer des problèmes de stockage et d’autre part ralentir le système. Il est préférable de rester en-dessous de ce seuil d’utilisation.

La seconde indique l’état d’utilisation des inodes. Un inode est une information désignant où se trouve un fichier sur votre disque. Le nombre d’inodes sur une partition est fini. Plus vous avez de fichier (peu importe leur taille) sur un disque, plus le nombre d’inodes sera élevé et plus le risque de ne plus pouvoir installer ou stocker quoi que ce soit augmente.

Les conseils suivants s’appliquent essentiellement au problème d’espace disque, mais peuvent s’avérer utile également pour abaisser le nombre d’inodes utilisés.

Supprimer les données utilisateur inutiles

La première démarche consiste tout simplement à vérifier si, sur votre poste de travail, vous avez des éléments volumineux que vous n’utilisez plus ou que vous pourriez trouver à nouveau ailleurs (exemple: disque réseau, clé usb, etc.). Supprimez le contenu dont vous n’avez pas/plus l’utilité et pensez également à vider votre corbeille, celle-ci accumulant souvent plusieurs gigaoctets de données. Pensez à effectuer ou à faire effectuer la même chose aux autres utilisateurs s’il s’agit d’un poste disposant de plusieurs comptes.

Nettoyer les paquets orphelins/obsolètes

Les personnes utilisant un système Linux connaissent déjà le principe de paquets (packages, en anglais), et savent que les programmes ou fonctionnalités du système qu’ils composent évoluent dans le temps. Ce qui est moins connu, en revanche, c’est que pour le besoin periodique de certaines applications, des paquets sont conservés sur le système et peuvent s’accumuler inutilement au fil des mises à jour.

Pour supprimer ces éléments sans pour autant tout casser sur votre poste, ouvrez un Terminal et saisissez les commandes suivantes (nécessite un accès super-utilisateur via saisie d’un mot de passe):

sudo apt-get autoclean
sudo apt-get clean
sudo apt-get autoremove

Ces trois commandes permettent respectivement de supprimer les paquets obsolètes, de vider le cache de mise à jour et de supprimer les dépendances qui ne seraient plus utilisées, par exemple suite à la désinstallation de programmes.

Et si ça ne suffit pas ?

Si vous n’arrivez pas à libérer suffisamment d’espace disque, alors vous pouvez considérer encore quelques solutions qui valent ce qu’elles valent:

  • Acheter un nouveau disque dur interne pour augmenter l’espace disque et transférer une partie de vos fichiers sur celui-ci (voire votre système complet)
  • Acheter un disque dur externe pour y stocker une partie de vos données que vous n’utilisez que très rarement
  • Nettoyer en profondeur votre système en supprimant tous les anciens kernels installés (anciennes versions du système de base), ce que je ne vous recommande cependant pas.

J’espère que ces quelques conseils vous auront aidé à améliorer la vie de votre outil de travail et la vôtre. Vous trouverez également d’autres conseils dans la documentation officielle d’Ubuntu. 😉

Source de l’image: Amazing HD Wallpapers.

 


A propos de WebManiaK

Possédant un Bachelor en informatique de gestion, je suis actuellement employé comme développeur .NET (Java et PHP à mes heures perdues). Je me passionne pour les technologies informatiques et j'utilise donc des outils comme ce blog pour me tenir à jour des dernières nouveautés et publier des billets techniques sur des sujets peu évoqués sur le Web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*