Un programme informatique, c’est une aide, rien de plus !

Navigation avec GPSMon expérience en matière de conception d’applications orientée métier m’a montré à plusieurs reprises que les utilisateurs mettent généralement beaucoup de confiance en des outils que l’on leur donne. Bien sûr, c’est sympathique de leur part et c’est gratifiant pour les développeurs, mais il convient à mon sens de casser quelques idées reçues: c’est le but de cet article. Tout au long de celui-ci, je vais me baser sur l’exemple parfait: le GPS. Qui n’a jamais utilisé un GPS pour se rendre d’un point A à un point B et a pesté sur celui-ci parce qu’il ne lui faisait pas prendre le chemin le plus « logique ». En ce qui me concerne, cela m’est arrivé plusieurs fois déjà, je connais ce sentiment de traitrise envers mon compagnon de route.

Qu’est-ce qu’il est bête ce truc, regarde ce qu’il me fait faire !

Cette phrase, je l’ai entendue maintes fois de la part d’utilisateurs exacerbés par un programme qui n’offrait pas ce qu’il aurait dû offrir. Si parfois la source du problème était bel et bien un bug, il s’agissait pourtant la plupart du temps d’une mauvaise configuration de la part de la personne qui l’utilisait. On ne peut pas vraiment blâmer un utilisateur pour ne pas savoir configurer un composant. C’est parfois dur et il faut prendre en compte le fait que tout le monde n’est pas informaticien, loin de là. Il faut dispenser de la formation aux utilisateurs et leur apprendre à utiliser un outil convenablement.

Mais le vrai problème de cette phrase vient du comportement de l’utilisateur envers le composant qu’il utilise ! En effet, comme le titre ce billet, un composant électronique ou un programme informatique n’est qu’une aide, pas un procédé de magie noire qui sait lire vos plus bas instincts ! Un tel outil est là pour proposer des informations pertinentes et conseiller l’utilisateur. Ensuite, ce que ce dernier décide de faire n’est plus son problème.

Dans l’exemple du GPS, c’est vous qui choisissez de suivre ses indications, tout comme vous suivriez les conseils d’une personne équipée d’une carte de la région. Ce n’est pas différent, à ceci près que le GPS est un composant électronique qui propose des choix qui lui semblent logiques en fonction des instructions que vous lui avez communiqué (exemple: emprunter des autoroutes, prendre le plus court chemin, prendre le chemin le plus rapide, etc.). Si vous n’arrivez pas à l’heure à votre destination ou que vous ne passez pas par là où vous auriez passé, prenez-vous en à vous-même.

Je rappelle aussi au passage qu’il est tout à fait possible que votre GPS ne soit pas au fait des derniers changements de l’infrastructure routière et que vous disposez de l’option de ne pas l’écouter, et ainsi tourner à gauche à ce carrefour au lieu d’aller tout droit. Lui, il ne vous en voudra pas et il calculera un autre itinéraire.

Cette procédure est contraignante, on ne peut pas la changer ?

Une application suit généralement beaucoup de règles provenant du métier de celui qui l’utilise, c’est pourquoi elle implique parfois une certaine lourdeur dans les procédures à suivre. Cet ensemble de règles lui permet d’offrir des choix cohérent aux utilisateurs. Cependant, comme je l’ai déjà mentionné plus haut, aucun composant électronique et aucune application n’est capable de raisonner comme vous le faites, ils ont simplement été programmés pour respecter un ordre d’exécution et vous mener vers un résultat que vous attendez. Une application ne peut pas deviner miraculeusement ce que vous voulez. Si vous-même ne savez pas ce que vous voulez obtenir, elle ne pourra pas vous aider.

C’est pourquoi l’étape de configuration est primordiale. C’est cette étape qui va permettre à l’application ou au composant électronique d’obtenir les éléments concernant ce que vous attendez de lui. Par exemple, comment un GPS pourrait savoir où vous voulez aller si vous ne le lui dites pas ? Configurez-le correctement et il vous mènera à destination.

J’ai également entendu des gens s’exprimer sur la lourdeur de la configuration d’un composant. Par exemple:

Quand je voyage, je veux juste qu’on me conduise jusqu’à la ville que je cherche. Si le GPS me conduit sur la rue, ça me suffit. Je n’ai pas envie d’entrer le numéro de la rue, d’ailleurs la plupart du temps je ne l’ai pas. On ne peut pas accélérer le tout et éviter l’étape de configuration du numéro de bâtiment ?

Et bien non. Le fait que des utilisateurs ne veulent pas avoir à saisir le numéro d’une rue n’est pas une raison pour empêcher tous les autres de le faire. En revanche, il est peut-être négociable de rendre la saisie du numéro de rue facultative. Si l’application ne convient pas strictement à vos besoins, c’est peut-être que d’autres clients ont d’autres besoins et que ses concepteurs ont essayé de faire en sorte que tout le monde soit content. Certains paramètres ne seront peut-être pas utilisés par tout le monde, mais ils sont peut-être essentiels pour d’autres.

Même philosophie pour les paramètres de configuration qui sont obligatoires. S’ils le sont, c’est sans doute pour une bonne raison: l’application ne peut pas fonctionner correctement si ces informations manquent. N’oubliez pas, une application ne fonctionne pas par magie et elle n’est pas intelligente. Elle fonctionne grâce à des informations qu’elle reçoit et est programmée pour exécuter quelque chose de connu.

Source de l’image: Pixabay.


A propos de WebManiaK

Possédant un Bachelor en informatique de gestion, je suis actuellement employé comme développeur .NET (Java et PHP à mes heures perdues). Je me passionne pour les technologies informatiques et j'utilise donc des outils comme ce blog pour me tenir à jour des dernières nouveautés et publier des billets techniques sur des sujets peu évoqués sur le Web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*