L’erreur à ne pas faire: dépendre d’un service

Ne pas faire comme les autres

S’il y a bien une chose qu’il faut comprendre dans le monde de l’informatique et particulièrement sur Internet, c’est que les choses évoluent très vite. Bien plus vite que ne veut parfois bien le croire. Aussi, des services naissent, florissent, intéressent ou interpellent, gagnent en succès, atteignent leur apogée puis s’arrêtent, tout simplement. C’est un peu le même principe que l’être humain en général, même si la durée de vie d’un service ne peut pas être prévu avec une grande exactitude.

Malheureusement, lorsqu’un service vient à fermer ses portes, c’est parfois trop tard pour les utilisateurs: leurs données sont bien souvent enfermées, impossibles à exporter (ou difficilement tout du moins) et c’est la panique générale chez les concurrents qui essuient des vagues d’utilisateurs paniqués à l’idée de perdre leurs prestations. Et c’est d’autant plus vrai et d’autant plus grave quand on parle des emails. C’est là que je vais m’arrêter un instant dans cet article: imaginez que votre prestataire email (GMail, Yahoo!, Outlook.com ou encore votre FAI) décide subitement d’arrêter de vous proposer ses services dans un mois. Ou que vous décidez de vous en aller voir ailleurs.

Si la première étape pour rapatrier ses emails n’est en soit pas très compliquée pour un public averti (et adepte de l’IMAP), la seconde qui consiste à créer une nouvelle adresse l’est déjà beaucoup moins. Et oui, vous allez devoir faire le tour de vos contacts pour leur signaler ce changement, mais aussi le tour de tous les sites sur lesquels vous êtes inscrit pour effectuer ce changement.

Et pourtant, cette situation problématique est très simple à éviter et je pense avoir trouvé un bon compromis pour ma part: le nom de domaine propre à vous (ou à votre famille). En ce qui me concerne, mes emails ont progressivement migré de GMail vers mon adresse fraîchement créée sous le nom de domaine du blog, PowerJPM.info. Quel avantage ? Et bien je fais le changement une bonne fois pour toute et je ne le ferai plus ! Enfin, à moins que je change de nom de domaine, mais ça ne va pas arriver demain, j’imagine !

Une fois que vous avez votre propre nom de domaine (qui ne vous coûtera en somme pas grand-chose, une douzaine d’euros normalement), vous pouvez le garder à vie et ne plus jamais changer d’adresse. Peu importe que vous ayez un serveur dédié pour votre boîte mail, que vous soyez chez OVH ou Gandi ou encore que vous hébergiez vous-même chez vous une machine qui s’occupe de ça. Votre adresse est un moyen pour les gens de vous contacter, ils s’en fichent de savoir où est votre boîte. Vous, vous la contrôlez et vous pouvez vous éviter des surprises désagréables en la déplaçant très rapidement sans être dépendant de l’adresse de quelqu’un d’autre.

Après, ce concept s’applique à tous les services Web que vous pourriez utiliser un jour: essayez de ne pas en dépendre trop, privilégiez les alternatives libres – qui vous permettent le plus souvent d’exporter vos informations pour les envoyer dans un autre système – et ne vous laissez pas avoir par les prestataires qui vous offrent monts et merveilles. Si un jour leur service n’est plus rentable, ils le couperont, tout simplement. Gardez ça en tête !

Source de l’image: Pixabay.


A propos de WebManiaK

Possédant un Bachelor en informatique de gestion, je suis actuellement employé comme développeur .NET (Java et PHP à mes heures perdues). Je me passionne pour les technologies informatiques et j'utilise donc des outils comme ce blog pour me tenir à jour des dernières nouveautés et publier des billets techniques sur des sujets peu évoqués sur le Web.

One Reply to “L’erreur à ne pas faire: dépendre d’un service”

  1. Rétroliens : Jouer à un jeu « Game for Windows LIVE » aujourd’hui | PowerJPM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*